Questionnaire: rapport de l'étude

RESULTATS DE L'ETUDE (dernière mise à jour: V8 - 20 octobre 2017):
Vous pouvez également les télécharger sous forme de rapport ici: Rapport de l'étude en .pdf 

92 modèles ont participé au sondage à ce jour. Les chiffres en bleu indiquent le nombre de réponses (et non un pourcentage)

Q1     Vous êtes :    66 femmes, 26 hommes

Q2 :    Votre âge (ou – si vous n'êtes plus modèle – jusqu'à quel âge avez-vous posé ?:
- moins de 20 ans :    1 réponse
- 20-30 ans :              27      
- 30-40 ans :              23
- 40-50 ans :              20
- 50-60 ans :              18
- plus de 60 ans :       3

Q3 : Vous posez depuis/vous avez posé pendant :  8 ans en moyenne [réponse ignorée : 2 participants]

Q4 : Vous posez/ avez posé combien d’heures par semaine en moyenne DANS LES PERIODES D’ACTIVITE (HORS VACANCES) :
- moins de 3h         10 réponses
- entre 3 et 10h       40
- entre 10 et 20 h    22
- entre 20 et 30 h    14
- plus de 30 h          6

Q5 :    Pendant les poses, vous arrive-t-il de ressentir une gêne ou une douleur QUE VOUS ESTIMEZ CAUSEE PAR LE FAIT DE POSER? Où/quoi principalement ? (ZERO et/ou PLUSIEURS réponses possibles) 

NB :les chiffres indiquent le nombre de réponses, et non un pourcentage.






















Le choix des termes « rarement » , « souvent », « presque à chaque fois », « persiste après la pose », est d’une subjectivité assumée,  l’activité de modèle regroupant des réalités très variées, allant de la pose très occasionnelle à un « plein temps » pour certains, nous ne pouvions indiquer des fréquences précises.
Pour donner un exemple : la réponse « une fois par mois » par un modèle occasionnel ne posant qu’une séance par mois peut signifier que le problème survient à chaque séance de pose, alors que la même réponse donnée par un modèle posant beaucoup signifie que le problème est beaucoup plus occasionnel.
La notion de gêne ou de douleur étant également très subjective, nous avons abandonné l’idée d’intensité pour ne conserver que la fréquence de la survenue des troubles, et aussi pour ne pas surcharger le questionnaire.


Q5 bis: Extraction uniquement des réponses « souvent », « presque à chaque fois », « persiste après la pose » :

























Autres, précisez (texte libre) : 21 commentaires : 
- Gêne ou sensation de sècheresse respiratoire dû au soufflant (radiateur) utilisé dans la plupart des ateliers.
- Douleurs spécifiques selon la pose (poignets, genoux,...). Pas [de] produits dans l'atelier, heureusement.
- Il m'arrive (encore !) de poser dans des endroits où les gens fument ! Etant sur la sellette, au sens propre comme au figuré, je n'ose rien dire (je suis non-fumeuse)

- Plusieurs fois coupée ( pieds) par des bouts de verre qui traînent au sol
- L'expérience permet de mieux de se connaître et de savoir où les douleurs peuvent intervenir. Elle permet également de choisir des poses adaptées à la durée pendant laquelle le corps est immobilisé. Par exemple, j'évite des fortes torsions sur des poses excédant 10 minutes ou j'évite une jambe repliée sur des poses de plus de 45 minutes...
- Avoir soudain sommeil peut être une gêne...
- Suite à des bronchites répétitives rhumes etc, je suis devenue asthmatique...
- Forte gêne causée par les produits liés à la peinture à l'huile (solvants, etc). Aujourd'hui, j'évite de m'y exposer, n'étant jamais loin du malaise.
- A l'issue de 3 heures de pose consécutives pour un atelier de sculpture : douleur nerveuse persistante et très gênante (plus d'un mois) au pouce en raison d'une position non adaptée pour une si longue pose.
- Démangeaisons des pieds après avoir posé sur des draps ayant déjà servi pour d'autres modèles. Manque d'hygiène favorisant les maladies de peaux (ex d'une modèle qui avait attrapé la gale )
- Fatigue psychologique très souvent quand l'ambiance n'est pas accueillante, quand les poses sont longues, quand c'est mal chauffé, etc.
- Il m'est arrivé une fois, dans un cours de sculpture, j'avais un peu forcé pour tenir la pose, et j'ai boité pendant une semaine, pour récupérer ma cuisse. Une autre fois, où j'ai posé 8 heures dans une journée et le soir, j'ai remarqué que je n'avais plus de sensibilité au niveau de la cuisse, mais au niveau cutané seulement. Et j'ai mis 6 mois pour récupérer la totalité de la sensibilité. C'est là, que je me suis rendue compte que ce n'était pas anodin de ne pas bouger.
- Je pense qu'au-delà de 20 mn il ne faut pas prendre une pose avec des repliés des jambes pour la circulation et il ne faut pas faire des poses debout au-delà de 15 mn car cela affaisse les voûtes plantaires et peut vraiment abimer les genoux même si on a un bon contrôle de son placement. Je suis diplômée pour enseigner la danse aussi ai- je quelques notions de physiologie et une assez grande compréhension de mon corps. Pour les torticolis ils sont récurrents dès que l'on pratique des torsions et surtout éviter tous les courants d'air et se rhabiller dans un endroit chaud cela c'est au modèle de gérer car le public étant habillé les gens ne peuvent évaluer les risques.
- Je suis sensible aux yeux et être sous les "projecteurs" toute une journée, j'ai parfois la vision perturbée d'autre part, problème de froid, beaucoup d'ateliers sont peu ou pas chauffés.
- Maux de têtes. C'est souvent du fait des odeurs des produits encore utilisés juste avant les poses ou pendant les pauses dans certains ateliers (fixateurs etc mais aussi white spirit encore apporté par les élèves). - yeux qui pleurent pendant les poses. C'est souvent à cause des poussières volatiles (fusains). Mais aussi du fait de la poussière des tissus utilisés dans l'atelier : rideaux, tissus pour entourer la sellette, ou pire c'est malheureusement arrivé à cause des tissus crasseux et poussiéreux restant en permanence sur la sellette ou juste derrière à la verticale pour servir de fond.
- Les sellettes sont trop hautes ce qui me donne des vertiges
- Réactions allergiques (mucosités, crise de toux, gorge qui gratte, yeux qui pleurent, nez qui coule) lorsque le lieu de la séance n'est pas assez aéré régulièrement (car selon cas de figure : usage de solvants, manque d'hygiène et donc présence d'acariens en grand nombre).
- Tension dans les yeux quand on doit fixer une zone précise pour le portrait
- Tout dépend évidemment du temps de pose, les problèmes ne sont pas les mêmes en pose longue et en pose courte.
- Vertiges et étourdissements lors de poses longues debout. Maintenant j'évite ce genre de poses.
- Voir l'importance des radiateurs et du respect - ça va ensemble- du modèle !


Q6 :    Estimez-vous que poser demande de porter particulièrement attention à son corps et/ou suivre une hygiène de vie particulière?           
Oui :     90 réponses
Non :    2


Q7 :    Si oui que privilégiez-vous (plusieurs ou aucune réponse possibles):
- sport/ danse                                                            52 réponses
- bien-être - yoga, qi gong, massage…                        46
- j'accorde de l'importance à mon alimentation              64
- je fais attention à mon sommeil                                57
- je consulte régulièrement des professionnels santé    32
- je vais au hammam/ sauna                                       12
- Autres : précisez (texte libre)  26 commentaires :
- Je prends attention à toujours me sentir à l'aise: un esprit sain dans un corps sain est mon adage
- La détente (aucune contrainte), une à deux heures avant.
- Je pratique le chant, je l'enseigne et je connais et utilise l'importance de la respiration.

- Epilation
- Pas partout mais épilation
- Le yoga et la natation sont très bénéfiques.
- Je n'ai pas les revenus nécessaires pour aller au sauna ou me faire masser (hors prescription médicale)
- Epilation obligatoire.... malheureusement !
- Détente musculaire par le mouvement et les techniques de respiration - pratique mentale : méditation, présence, intentions.
- Footing , natation
- Je fais en sorte de ne pas épuiser mon corps dans un travail pour pouvoir assurer le suivant. Je suis capable d'annuler un boulot si ma santé me le demande…mais cela entraine des contraintes financières...
- Je fais tous mes trajets en vélo
- Je manque de temps pour les deux dernières rubriques, mais je trouve ça important aussi ! Je fais en principe de la gym tous les matins tôt, en tout cas au moins cinq fois par semaine.
- Je pratique un yoga de relaxation et de respiration dirigée pendant la pose et aux coupures et des contre-postures et je respire constamment en conscience.
- Je suis allée pour la 1ère fois récemment à une séance de shiatsu et cela m'a fait beaucoup de bien, ça m'a assoupli les articulations et les tendons qui étaient très raidis. Je pratique régulièrement le yoga.
- Je veille avec beaucoup d'attention à ce que le tapis de sol/gym proposé par mon client ou employeur soit conforme à l'usage de mon activité (une épaisseur d'1cm me semble parfaite, pas en-dessous ni au-dessus : en-dessous je trouve ça trop dur et donc ça n'amortit pas assez les articulations, et au-dessus ça déstabilise trop le corps).
- Les cures thermales me sont indispensables pour mes articulations et mon dos.
- Natation, attention à la respiration durant la pose
- Piscine plus vélo
- Quand le temps le permet, je me déplace en vélo.
- Respiration, étirements, pendant (entre) les poses et après. S'étirer tous les matins.
- Souvent en piscine (natation et aquagym) car l'eau détend bien le corps et tous les efforts physiques sont "adoucis" par l'eau.
- Une attention particulière pendant que je pose, le plus possible (conscience de mon corps, de la structure de la pose, répartition du poids, respiration...)
- Utilisation d’huile d’arnica avant les poses en préparation et parfois après en cas de poses très dynamiques marche à pied consciente
- Bain de soleil
- Beaucoup de sport, entretien du renforcement musculaire et pratique de la méditation (pour lutter contre l'ennui parfois !) pour maintenir une forme physique nécessaire pour la pose
 


Q8 :    Commentaires (texte libre) : 23
- Je pratique la Barre au Sol, qui permet de prendre conscience de son corps au niveau anatomique et posture. De comprendre. Et je pense que cette pratique devrait être conseillée à tout les modèles. De plus, un en-cas à chaque pause notamment composé de fruits secs, et de fruits frais tel que bananes, orange/clémentine. Les amandes sont vivement recommandées. Et un bon petit déjeuner le matin évite les risques de malaises. Je prends un verre de Pollen de Fleur, dans un grand verre de jus de pomme, un bol de céréale arrosés de lait végétal (le lait animal n'est pas recommandé pour les tendons sollicités), une infusion accompagnée d'une tartine de miel. Et hop! Un de l'eau toute la journée.
- Il est nécessaire d'avoir un certain caractère pour faire face aux personnes mal-intentionnées qui ne respectent pas le modèle.

- La pause de la pose n'est pas systématiquement établie selon les profs et les ateliers. en tant que modèle, parfois, nous n'osons pas demander la pause de la pose. Hors, elle est vitale !
- la pose, c'est la place aux rêves éveillés que je ne peux malheureusement pas noter.
- Je pose entre 3 et 10h par semaine actuellement. Je posais beaucoup plus avant... d'avoir des problèmes de santé fortement liés à mon métier 

- Merci pour ces belles initiatives !
- Merci pour votre initiative ! ce métier souffre d'un déficit de reconnaissance !
- Avec l'expérience j'ai appris à prendre des poses moins douloureuses.
- Eviter au maximum les ateliers de peinture à cause des solvants et de sculpture pour la longueur des poses...
- Il faudrait un syndicat des modèles vivants
- J'ai diminué mon activité, puis cessé de poser, bien qu'aimant cela, pour des raisons de santé: blocages récurrents
- J'aimerais être au courant des résultats ou d'autres infos, et si vous avez d'autres questions n'hésitez pas à me joindre, je travaille principalement en Suisse, voici mon mail: []
- Je me réjouis de cette initiative, merci et bravo ! Il semblerait effectivement que les personnes qui sollicitent des modèles ne soient pas toujours assez conscientes des besoins et limites de ce travail. Et l'isolement du modèle ne lui permet pas de communiquer facilement... Restons tous vigilants et parlons !
- Je pense qu'il faut soit un passé sportif soit une pratique du corps pour assumer les exigences de ce travail sans grands dommages;
- La pratique du métier ne comporte pas les mêmes difficultés et compétences en poses courtes et longues.La récupération après effort du corps lors du repos est primordiale, mais pas toujours possible dans un lieu très fréquenté ou bruyant;
- Les artistes et professeurs ne sont pas toujours au courant des efforts physiques de notre métier. Certains demandent une prestation "militaire". Comme c'est un métier en solitaire, je ne peux jamais savoir ce que se passe avec mes collègues. Quand je dis que j'ai froid, ou que j'ai mal, j'ai l'impression d'être la seule à signaler cela. Pourtant une fois j'ai réussi à poser la question à 4 modèles différents qui posent du lundi au samedi de 9 à 12hs, une seule pose pendant toute la semaine et la même réponse "c'est dur!!!" Je n'accepte pas de faire ce travail, malgré l'insistance de certains artistes. "Ah, mais tu peux faire une pose facile!" j'essaye de faire comprendre que de toute manière une pose longue doit être simple, que le problème c'est la durée. Mais apparemment le cadre 45minutes de pose pour 15 minutes de repos n'est pas modifiable. Je travaille la plupart du temps dans des ateliers privés, où les conditions "officielles" comme aux ABA, Adac, Beaux Arts de Paris, etc, sont adaptables selon leur besoin, et il n'y a pas de conditions "syndicales". Du coup je dois agir avec bcp de diplomatie pour faire passer le message que mon corps résiste jusqu'à 30 minutes max dans une seule pose. Le reste du temps c'est pénible.
- Merci !
- Merci pour cette enquête!
- Merci pour cette initiative de réaliser un sondage ! :-)
- Merci pour ce questionnaire bien fait et bonne continuation à cette coordination !!!
- Par rapport à la question 7 : ces attentions particulières à mon corps font plus partie d'un mode de vie global que de nécessités par rapport au fait de poser
- Si le modèle était mieux payé, à la hauteur de ce qu'il donne, il poserait moins, il aurait plus de temps pour récupérer et s'abimerait moins le corps. Bravo pour ce questionnaire !

[fin du rapport]

1 commentaire:

  1. Bonjour

    Merci pour ce rapport très pertinent.

    A bientôt

    Chantal

    Envoyé à Modèle Vivant et Santé le 2 novembre 2017 à 11:53

    RépondreSupprimer